Aide juridictionnelle

L’aide juridictionnelle est destinée à soutenir ceux qui n’ont pas la possibilité d’assurer financièrement les frais d’un procès.

Vous pouvez en bénéficier si vous êtes de nationalité française ou de nationalité étrangère, soit ressortissant d’un pays de l’Union Européenne, soit ressortissant d’un Etat ayant conclu une convention internationale avec la France, soit résidant habituel en France en situation régulière.

Vous devez disposer de ressources inférieures à un plafond. La moyenne mensuelle de vos ressources perçues entre le 1er janvier et le 31 décembre de l’année précédant la demande, sans tenir compte des prestations familiales et sociales, doit être inférieure à un plafond de ressources fixé par décret et réévalué chaque année.

Pour 2014, la moyenne mensuelle des revenus perçus en 2013 doit être inférieure à :

  • 937,00 € pour l’aide juridictionnelle totale ;
  • 1 404,00 € pour l’aide juridictionnelle partielle.

RESSOURCES EN EUROS                                                PART CONTRIBUTIVE DE L’ÉTAT

937 € à 979 €                                                                         85 %

980 € à 1 032 €                                                                     70 %

1 033 € à 1 107 €                                                                  55 %

1 108 € à 1 191 €                                                                  40 %

1 192 € à 1 298 €                                                                  25 %

1 299 € à 1 404 €                                                                  15 %

A noter : L’article 74 de la loi du 29 décembre 2010 portant loi de finances 2011 a modifié l’article 40 de la loi du 10 juillet 1991 en ce sens :

« L’aide juridictionnelle concerne tous les frais afférents aux instances, procédures ou actes pour lesquels elle a été accordée, à l’exception des droits de plaidoirie ».

Le droit de plaidoirie d’un montant de 13 € est donc dû par tout bénéficiaire de l’aide juridictionnelle, que celle-ci soit totale ou partielle.